Monthly Archives

février 2015

Famille

Musée Picasso, un parcours magistral à travers ses passions amoureuses!

28 février 2015
Picasso passions amoureuses

Le cœur de Picasso bat à travers ses peintures de portraits de femmes.

C’est un incontournable ce musée national Picasso ! Un voyage à travers ses œuvres, des premières, peintes lorsqu’il avait 14 ans jusqu’aux dernières, âgé alors de 92 ans.

Mais ce qui m’a pris aux tripes, ce qui a donné un sens personnel à mon parcours à travers ses œuvres, c’est d’imaginer les rapports qu’il a entretenus avec les femmes qu’il a peintes.

Picasso a exploré et crée des styles de peintures très différents tout au long de sa vie mais les portraits de femmes ont tous un point commun fabuleux: l’impression de comprendre quel type de sentiment amoureux Picasso éprouvait pour chacune d’entre elles.

Accompagnée de ma fille aînée, Julia, nous avons donc toutes les deux joué à interpréter, à imaginer, à caractériser la façon dont Picasso voyait, aimait, vibrait pour ses modèles.

En route pour ce voyage exploratoire à l’intérieur des passions amoureuses de Picasso…

Picaso passions amoureuses

Jeanne 1901. Picasso n’avait que 20 ans…la sensualité et l’attitude alanguie, confiante de Jeanne nous fait penser qu’à 20 ans Picasso exprimait déjà son amour des femmes de façon plutôt mature.

Picasso Fernande

Fernande 1906 – Outchhhh!! Notre impression: massive, matrone, caractère affirmé, forte femme. Ça se confirme dans la réalité: une des rares qui quittera Picasso plutôt que de se faire quitter…ah, après recherches Google, nous apprenons qu’elle serait partie après avoir découvert qu’il la trompait depuis 1 an…

Picasso Eva

Eva 1912 – Titre de l’oeuvre: « J’aime Eva ». Bon là, nous avouons ne pas vraiment arriver à faire de lien entre celle qu’il appelait « Frimousse »et la représentation de la guitare…Elle était belle, jeune mais fragile. Elle décède d’une tuberculose. Pendant sa maladie Picasso court de son atelier à la clinique pour l’assister, ce qui ne l’empêche pas de se consoler auprès d’une certaine Gaby, mais il l’a aimé et est vraiment malade de chagrin lorsqu’elle décède fin 1915.

Picasso Olga  Picasso Olga

Olga – 1918 et 1923 – Sérieuse, limite sévère et nostalgique, voilà nos impressions. Cette danseuse dont Picasso a dit  « elle est belle mais vieille » refusera de divorcer et restera toujours Madame Picasso. Voulait-il dire: vieille dans sa tête? C’est vrai que porter un air sévère sur son visage, vieilli. (Note for ourselves: s’entraîner à garder des expressions faciales juvéniles…)

Picasso passions amoureuses

Marie-Thérèse 1937 – Fraîcheur, douceur, jeunesse (les seins sont très hauts 😉 ). Dans le mille ! Elle a 17 ans lorsque Picasso tombe amoureux d’elle ! Lui, a déjà  entamé sa cinquantaine.

Picasso passions amoureuses

Dora Maar – 1937 . Peinte la même année que Marie-Thérèse. Tiens, tiens, Monsieur Picasso était-il bigame? Oui. Mais alors que Marie-Thérèse se dessine tout en courbes et rondeurs, Dora est anguleuse, provocatrice, maquillée, femme fatale, sûre d’elle.

Picasso passions amoureuses

 Françoise 1946 – Pureté des traits, beauté saisissante et regard pénétrant de celle qui ne se laisse pas faire. Elle aura 2 enfants avec lui et le quittera en 1953. Pablo meurtri? oui mais pour quelques jours seulement…

Picasso passions amoureuses

Jacqueline 1954 – Comme s’il avait su que ce serait la dernière, l’ultime, il la représente telle une reine adossée à son trône, surveillant ou veillant à ne plus laisser de place à aucune autre dans le cœur de Pablo. Sa simplicité (pieds nus) contraste avec son port de tête altier. Son regard persan et attentif contraste avec sa position accroupie et bras croisés. Elle nous a fait penser à une lionne, à l’affût mais confiante et consciente de sa force.

Beau voyage au fil de ses œuvres et de sa vie amoureuse !
Ces femmes ont toutes marqué profondément Picasso, lui inspirant ces magnifiques tableaux qui expriment ses émotions et ses sentiments et lui ont inspiré de nouveaux choix esthétiques.

« Pour mon malheur, et ma joie peut-être, je place les choses selon mes amours. »

Pablo Picasso

Pour en savoir plus sur le musée: www.museepicassoparis.fr

 

Rendez-vous sur Hellocoton !
Lifestyle

Le Sadomasochisme revient « à la une ».

11 février 2015
sadomasochisme

Je le sens gros comme une maison, dans les semaines qui arrivent, nous allons être abreuvés d’articles, de reportages et d’interview sur le Sadomasochisme.

C’est la sortie du film « 50 nuances de Grey » qui va donner le signal du départ médiatique.

Tenez-vous prêts, le thème est porteur !

J’imagine les différents angles d’attaque qui pourront être choisis:

– Le top 10 des pratiques sadomasochistes.

– Cassez votre routine, retrouvez une libido épanouie, osez le sadomasochisme !

– Le guide des bonnes pratiques du sadomachiste

– Quelle différence entre sadomasochisme et sadisme ?

– Combien ça coûte d’être sadomaso ?

– Naît-on ou devient-on sadomaso ?

– Un dominateur au boulot peut-il devenir un soumis au lit?

Bref, pendant quelques semaines, ça va faire un peu de bruit, et ce qui me fait rire d’avance c’est d’imaginer ce que l’on va s’imaginer dans nos p’tites têtes, ce que nos neurones en effusion vont projeter comme images mentales de nous-mêmes sur la toile de notre cerveau.
Car bien sûr, ça va carburer vite là-haut! On va se voir dans des postures incongrues, vêtues de costumes en latex noir bien brillant et munies d’accessoires bien stéréotypés.
Notre cerveau droit se sera mis en action (le cerveau droit c’est celui qui imagine).
C’est alors que notre cerveau gauche (celui qui analyse)  prendra la relève: « oui ok je vois bien tout ça là, toute la déco, ok… mais du coup ça veux dire quoi, que tu es la dominatrice ou la soumise? »
Et le cerveau droit:  » ben je sais pas euh…les coups de fouets, bof hein, ça doit faire mal quand même… »
Le cerveau gauche: « voilà ! c’est bien ce que je pensais de toi, tu veux te faire appeler « maîtresse » et jouer de ton talon aiguille ! ».
Air effrayé du cerveau droit : « mais non…enfin…c’est pas parce que je rêve de porter des Louboutin que je suis une fétichiste-qui-veux-dominer… »

Bref, une fois les introspections passées, (non, ce n’est pas grave de ne pas avoir découvert de quel côté de la force tu te situais), nous prendrons un peu de recul et nous nous dirons que, mis à part le côté très esthétisant d’une guêpière en guipure transparente, le SM est un phénomène de mode plutôt qu’une vraie tendance de fond, que non, mon (ma) voisin(e) ou ma (mon) chef ne se transforme pas forcément en esclave menotté ou en bourreau cagoulé.

Reste que le film promet d’être un Blockbuster.

Donnera-t-il aux couples non-initiés l’envie de tenter l’expérience SM?

Lorsque le livre est sorti, la vente d’objets SM aurait, parait-il, beaucoup augmentée. Peut-être a-t-il un peu démocratisé les pratiques SM en les démystifiant.

Je n’ai aucun jugement à porter sur le Sadomasochisme en tant que tel, ni sur le choix de ce thème très « vendeur » dans une adaptation cinématographique, le sexe fait vendre quoi qu’il en soit et le cinéma est un business. En revanche, je ne peux m’empêcher d’ajouter un commentaire au sujet de l’histoire de « 50 nuances de Grey ».
J’avoue que je bloque un peu que le côté mièvre du scénario à la Harlequin: l’homme beau intelligent et riche qui initie la jeune fille prude et innocente. Brrrrr… ce stéréotype nian-nian casse un peu trop le côté provoc du SM. C’est mon cerveau droit qui me l’a soufflé pendant que mon cerveau gauche de femme-qui-s’assume s’indignait. Oui, sur ce coup là, ils se sont tous les deux alignés !

Flo.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Famille

Pourquoi 46,2% des couples mariés divorcent?

1 février 2015
couples mariés divorcent

D’après les statistiques INSEE 2013, 46,2% des mariages se soldent par un divorce.

Pourquoi 46,2% des couples mariés divorcent?
Et ces statistiques ne prennent pas en compte, les PACS ni les unions libres…

Quelques infos sur  « le  Mariage » TA TA TALA … TA TA TALA etc….

Le mariage existerait depuis au moins 3 millions d’années (bien ancré dans nos gènes quoi…).
Plus proche de notre époque, le mariage civil en France a été établi en 1792.
Ce que l’on entend par mariage: « acte par lequel le couple se place dans une situation juridique durable afin d’organiser la vie commune et de préparer la création d’une famille ».

Ah voilà! on vient de mettre le doigt sur le grand HIC: le mot « durable ».

Pourquoi?
Il faut se rappeler que dans les année 1820, l’espérance de vie des femmes était de 30 ans.
On le sait d’après la littérature de l’époque; Les héroïnes des romans de George Sand, Honoré de Balzac ou Alfred de Musset avaient en effet une perspective de vie… assez courte.

couples mariés divorcent

Par exemple dans « Les caprices de Marianne » d’Alfred de Musset, Marianne s’entend dire « Madame, vous avez 16 ans, il vous reste 6 ans pour vous faire aimer, 6 ans pour aimer et 6 ans pour recommander votre âme à Dieu ». A 30 ans c’était donc…rideaux…Vous imaginez ça? Nous, quarantenaires, nous ne serions déjà plus là…
Aujourd’hui une femme de 30 ans c’est …un peu le rêve quand même…enfin, 40 ans c’est bien aussi…mais il s’agit là d’un autre débat.

Aujourd’hui l’espérance de vie des femmes est de 85 ans et de surcroît, en croissance dans les pays européens, de 6 mois tous les ans!

Si on en revient à notre concept de mariage, imaginez que lorsque nos arrière-arrière grand-parents se mariaient devant Monsieur le Maire, ils se juraient fidélité …pour 5 ans… statistiquement parlant.
Aujourd’hui lorsqu’un homme et une femme se marient ils se jurent fidélité… pour 65 ans!
Et on appelle toujours cela le mariage mais non, ce n’est pas le même mariage!
On ne peux quand même pas prétendre que l’engagement est le même!
Et aujourd’hui, on construit encore notre vie sur un concept qui date de 1792, comme si toutes les choses étaient égales par ailleurs.

Alors pour faire baisser les statistiques du divorce en 2015, il faudrait d’abord faire baisser les statistiques du mariage de 1792. Il faudrait regarder les choses en face et se dire que cet engagement de 65 ans est peut-être un peu délirant.
Pourquoi ne pas créer le mariage du type CDD, ce serait le MDD, le mariage à durée déterminée. On s’engage sur un période plus courte avec possibilité de prolonger ou de passer à autre chose, une autre histoire, une autre vie.

Je suis un peu provoque mais personnellement je trouve qu’il y a une certaine hypocrisie ou un aveuglement certain à prêter serment de fidélité à une seule personne pour 65 ans.
Et compte tenu de l’augmentation constante de l’espérance de vie, on risque de s’en prendre bientôt pour combien, 75, 85 ans ?

couples mariés divorcent

Un divorce, c’est extrêmement difficile à vivre, c’est un tsunami dans la vie d’une famille et c’est d’autant plus difficile qu’il est vécu comme un échec parce que nous avons dans nos gènes (et cela depuis 3 millions d’année!) l’idée inconsciente et ancrée, que ce n’est pas bien, que ce n’est pas correct, que ce n’était pas ça, la finalité d’une union.

Je crois que si nous considérions le mariage comme un MDD, le divorce serait un petit peu moins difficile à surmonter.

 

Flo.

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !