Lifestyle

Le Sadomasochisme revient « à la une ».

11 février 2015
sadomasochisme

Je le sens gros comme une maison, dans les semaines qui arrivent, nous allons être abreuvés d’articles, de reportages et d’interview sur le Sadomasochisme.

C’est la sortie du film « 50 nuances de Grey » qui va donner le signal du départ médiatique.

Tenez-vous prêts, le thème est porteur !

J’imagine les différents angles d’attaque qui pourront être choisis:

– Le top 10 des pratiques sadomasochistes.

– Cassez votre routine, retrouvez une libido épanouie, osez le sadomasochisme !

– Le guide des bonnes pratiques du sadomachiste

– Quelle différence entre sadomasochisme et sadisme ?

– Combien ça coûte d’être sadomaso ?

– Naît-on ou devient-on sadomaso ?

– Un dominateur au boulot peut-il devenir un soumis au lit?

Bref, pendant quelques semaines, ça va faire un peu de bruit, et ce qui me fait rire d’avance c’est d’imaginer ce que l’on va s’imaginer dans nos p’tites têtes, ce que nos neurones en effusion vont projeter comme images mentales de nous-mêmes sur la toile de notre cerveau.
Car bien sûr, ça va carburer vite là-haut! On va se voir dans des postures incongrues, vêtues de costumes en latex noir bien brillant et munies d’accessoires bien stéréotypés.
Notre cerveau droit se sera mis en action (le cerveau droit c’est celui qui imagine).
C’est alors que notre cerveau gauche (celui qui analyse)  prendra la relève: « oui ok je vois bien tout ça là, toute la déco, ok… mais du coup ça veux dire quoi, que tu es la dominatrice ou la soumise? »
Et le cerveau droit:  » ben je sais pas euh…les coups de fouets, bof hein, ça doit faire mal quand même… »
Le cerveau gauche: « voilà ! c’est bien ce que je pensais de toi, tu veux te faire appeler « maîtresse » et jouer de ton talon aiguille ! ».
Air effrayé du cerveau droit : « mais non…enfin…c’est pas parce que je rêve de porter des Louboutin que je suis une fétichiste-qui-veux-dominer… »

Bref, une fois les introspections passées, (non, ce n’est pas grave de ne pas avoir découvert de quel côté de la force tu te situais), nous prendrons un peu de recul et nous nous dirons que, mis à part le côté très esthétisant d’une guêpière en guipure transparente, le SM est un phénomène de mode plutôt qu’une vraie tendance de fond, que non, mon (ma) voisin(e) ou ma (mon) chef ne se transforme pas forcément en esclave menotté ou en bourreau cagoulé.

Reste que le film promet d’être un Blockbuster.

Donnera-t-il aux couples non-initiés l’envie de tenter l’expérience SM?

Lorsque le livre est sorti, la vente d’objets SM aurait, parait-il, beaucoup augmentée. Peut-être a-t-il un peu démocratisé les pratiques SM en les démystifiant.

Je n’ai aucun jugement à porter sur le Sadomasochisme en tant que tel, ni sur le choix de ce thème très « vendeur » dans une adaptation cinématographique, le sexe fait vendre quoi qu’il en soit et le cinéma est un business. En revanche, je ne peux m’empêcher d’ajouter un commentaire au sujet de l’histoire de « 50 nuances de Grey ».
J’avoue que je bloque un peu que le côté mièvre du scénario à la Harlequin: l’homme beau intelligent et riche qui initie la jeune fille prude et innocente. Brrrrr… ce stéréotype nian-nian casse un peu trop le côté provoc du SM. C’est mon cerveau droit qui me l’a soufflé pendant que mon cerveau gauche de femme-qui-s’assume s’indignait. Oui, sur ce coup là, ils se sont tous les deux alignés !

Flo.

Rendez-vous sur Hellocoton !

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply